Mutex : produits d'épargne, de prévoyance et de retraite – MUTEX

RSS Lexique | Accessibilité | Nous contacter

Epargne, prévoyance, retraite,
des solutions adaptées à tous les besoins


Accueil > Actualités > Revue des marchés financiers > Calme avant la tempête

Menu de la rubrique en cours

Actualités


Revue des marchés financiers

Calme avant la tempête

[Revue des marchés financiers du 4 au 8 septembre 2017] Alors que l’actualité est agitée par les craintes liées à un conflit à l’initiative de la Corée du Nord, ou par les catastrophes naturelles qui touchent les États-Unis, le Mexique et les Antilles, les marchés boursiers se sont calés sur une actualité économique atone. Les indices boursiers reculent légèrement de chaque côté de l’Atlantique.

L’euro pénalise les grandes entreprises

L’actualité hebdomadaire a été particulièrement marquée par les fluctuations de l’euro. En cause ? La réunion de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE). Certes les taux directeurs ont été maintenus à leurs niveaux et la dotation mensuelle de 60 milliards d’euros de son programme de rachat d’actifs confirmée, mais le président de l’institution a signalé que la BCE communiquerait en octobre ses intentions quant au calibrage de son programme de rachat d’actifs au-delà de 2017. Ces déclarations ont incité à un renforcement de l’euro… pesant, de fait, sur les résultats des grandes entreprises. Le Conseil des gouverneurs se tient toutefois prêt « à accroître le volume et/ou allonger la durée du programme » a indiqué l’institution.
En parallèle, Mario Draghi a rassuré en déclarant que la croissance économique européenne était solide, mais que le marché des changes restait source d’incertitudes. Les prévisions de croissance ont d’ailleurs été relevées à 2,2 % pour cette année, tandis que les prévisions d’inflation ont été abaissées à 1,2 % pour 2018.

 

Léger repli de l’activité en France

Dans l’Eurozone, l’indice final mesurant l’activité des services s’est replié en août, tandis que l’indice d’activité globale est resté stable. Les ventes de détail ont légèrement baissé en juillet. Elles se situent néanmoins légèrement au-dessus des prévisions sur un an.
Le produit intérieur brut (PIB) a bien progressé de 0,6 % au deuxième trimestre, conformément à l’estimation préalable. Sur un an, la croissance s’affiche à + 2,3 % contre + 2,2 % attendu.

En France, même constat du côté des services : l’indice Markit a ralenti à 54,9 en août. Au-dessus des 50 points, il indique néanmoins une forte progression de l’activité. L’indice mesurant l’activité globale s’est aussi replié légèrement en août. À noter également : le déficit commercial s’est creusé en juillet, sous l’influence d’une brusque remontée des importations.
Les chiffres allemands ont de nouveau surpris : les commandes à l’industrie ont reculé en juillet alors qu’elles étaient attendues en hausse.

 

Stabilité à Paris et à New York

Ce sont essentiellement les spéculations sur les orientations de la BCE en matière de politique monétaire qui ont gouverné les marchés européens. Les places boursières européennes ont souffert de la remontée de l’euro. Elles ont terminé à l’équilibre vendredi : l’EuroStoxx a perdu 0,2 % sur la semaine.
À Paris, alors que l’État a annoncé se désengager un peu plus d’Engie, étonnamment les investisseurs se sont enthousiasmés (+ 6 % en deux séances sur la valeur). Le Cac 40 a clôturé stable à 5 113 points, perdant 0,2 % sur la semaine.
À New York, on s’inquiétait vendredi de l’arrivée des ouragans Irma et José, après avoir vécu Harvey qui a déjà été la cause de 60 décès au Texas et en Louisiane. Le Dow Jones a néanmoins clôturé sur un niveau quasi inchangé (21 797 points). Il a perdu 0,9 % sur la semaine.

 

[Achevé d’être rédigé le 8 septembre 2017]

Article publié le : 12/09/2017


Informations complémentaires


Haut de page


Plan du site | Extranet mutexetvous | Mentions légales | Ce site est notamment dédié à la promotion des produits Mutex | Assureur(s) des garanties