Mutex : produits d'épargne, de prévoyance et de retraite – MUTEX

RSS Lexique | Accessibilité | Nous contacter

Epargne, prévoyance, retraite,
des solutions adaptées à tous les besoins


Accueil > Actualités > Revue des marchés financiers > La géopolitique domine l’actualité

Menu de la rubrique en cours

Actualités


Revue des marchés financiers

La géopolitique domine l’actualité

[Revue des marchés financiers du 10 au 14 avril 2017] Cette semaine boursière a été particulièrement marquée par les tensions géopolitiques. Malgré ces menaces de conflits, la place parisienne a bien résisté.

La semaine a débuté par la confirmation de l’attribution de la note AAA aux États-Unis. L’agence de notation Fitch a justifié son choix du fait de la solidité de l’économie américaine. Si cette note révèle une perspective stable de la dette américaine, l’agence note néanmoins « une incertitude considérable » sur le niveau d’endettement futur du pays. Le protectionnisme souhaité par Donald Trump n’enthousiasme en effet guère les agences de notation. Les États-Unis sont d’ailleurs également au centre des attentions du Fonds monétaire international (FMI) et de la Banque mondiale. Alors que les signaux semblent positifs pour l’économie mondiale, et plus particulièrement pour les pays émergents, les doutes demeurent du fait de l’incertitude politique générée par le gouvernement américain.

 

Corée, Afghanistan, Syrie…

Car ce sont bien les tensions géopolitiques qui ont encore dominé l’actualité. Après avoir décidé, la semaine dernière, de frapper la Syrie en riposte aux attaques chimiques, Donald Trump s’est entretenu avec Vladimir Poutine, afin de l’enjoindre de ne plus soutenir le président syrien, Bachar Al Assad. En parallèle, une bombe ultra-puissante a été larguée sur un groupe de l’État islamique en Afghanistan. Enfin, une lourde flotte de guerre s’est dirigée vers la Corée du Nord, afin de l’intimider et faire cesser les essais nucléaires. Autant d’événements qui préoccupent… Mais les boursiers ont réussi toutefois à conserver leur sang-froid.

 

Aucune certitude en France

Quelques jours avant le vote, l’élection présidentielle française inquiète tout autant les pays voisins comme l’Allemagne ou les plus éloignés comme la Chine. Il est vrai que jamais autant d’incertitudes n’ont plané sur une élection de cette envergure. Si l’hypothèse de la victoire de Marine Le Pen préoccupe, la soudaine montée du candidat de la France insoumise, reconnu pour sa position anti-européenne, perturbe également.

 

Paris et New York se replient

Tous ces événements auraient pu faire fortement reculer le Cac 40. Bien qu’il ait enregistré quatre séances dans le rouge (-1,25 %) – les marchés étaient clos vendredi à Paris et à New York – le Cac 40 a su résister au-dessus des 5 000 points.
Le pétrole n’a, lui, pas souffert de la situation internationale. Le baril est en effet revenu au-dessus des 55 dollars grâce au rapport publié par l’Opep prouvant la réduction de la production de pétrole en mars, et ceci, au-delà des engagements. Le marché parisien a apprécié la nouvelle.
Du côté du marché obligataire, le rendement de l’emprunt à dix ans a reculé de 14 points sur la semaine. C’est son plus fort recul depuis janvier 2016.

Outre-Atlantique, ce sont les valeurs bancaires qui ont souffert. Le président américain a en effet indiqué qu’il souhaitait maintenir les taux d’intérêt au plus bas, jugeant le dollar trop fort. Une annonce dont le marché se serait bien passé… Le Dow Jones a perdu 1 % cette semaine (clôture à 20 453 points).

 

[Achevé d’être rédigé le 13 avril 2017]

Article publié le : 19/04/2017


Informations complémentaires


Haut de page


Plan du site | Extranet mutexetvous | Mentions légales | Ce site est notamment dédié à la promotion des produits Mutex | Assureur(s) des garanties