Mutex : produits d'épargne, de prévoyance et de retraite – MUTEX

RSS Lexique | Accessibilité | Nous contacter

Epargne, prévoyance, retraite,
des solutions adaptées à tous les besoins


Accueil > Actualités > Revue des marchés financiers > Paris recule

Menu de la rubrique en cours

Actualités


Revue des marchés financiers

Paris recule

[Revue des marchés financiers du 17 au 21 juillet 2017] Peu d’événements ont réussi à soutenir l’indice boursier parisien cette semaine. La hausse de l’euro l’a freiné. En parallèle, les entreprises continuent à publier leurs résultats en demi-teinte. Autant de raisons pour que les derniers gains du Cac 40 s’évanouissent.

Cette semaine, les investisseurs attendaient avec impatience la réunion de la Banque centrale européenne (BCE). Aucune surprise : son président, Mario Draghi, a confirmé que la politique monétaire accommodante resterait inchangée. Il a néanmoins indiqué qu’en cas de conjoncture dégradée, de nouveaux rachats d’actifs pourraient s’effectuer. Enfin, Mario Draghi a par ailleurs laissé la porte ouverte concernant un éventuel dénouement du programme de rachat d’actifs en septembre. Ce discours, soufflant le chaud et le froid, n’a pas réussi à freiner la hausse de l’euro qui influence particulièrement les valeurs industrielles.

 

Doutes persistants aux États-Unis

Outre-Altantique, les statistiques économiques restent mitigées. Les mises en chantier de logements et les permis de construire sont ressortis en hausse en juin. L’indice des indicateurs économiques avancés mesuré par le Conference Board est ressorti en hausse en juin (+ 0,6 %). L’indice manufacturier de la Fed de New York est, lui, ressorti bien en deçà des prévisions. Alors que l’inflation reste faible, les opérateurs boursiers doutent de plus en plus de la capacité de Trump à mettre en place les réformes nécessaires à la croissance.

L’inflation est également un sujet sous surveillance en zone euro : son taux ressort en deçà des attentes, ralentissant ces deux derniers mois. L’inflation annuelle s’établit toutefois à un niveau conforme aux prévisions (1,1 %). De son côté, l’indice de confiance économique Zew a déçu.

 

Baisses des deux côtés de l’Atlantique

Si le discours de Mario Draghi a été considéré comme un « non-événement », il a réussi à rythmer la place boursière parisienne. Les entreprises françaises poursuivent leurs publications trimestrielles, tantôt rassurantes (Publicis, Ubisoft) tantôt décevantes (Valeo). Ainsi, l’indice boursier parisien a enregistré un repli hebdomadaire de 2,3 %, clôturant à 5 118 points.

En l’absence d’indicateurs économiques importants outre-Atlantique, les investisseurs se sont focalisés sur les résultats d’entreprises. Ainsi, à Wall Street, le Dow Jones termine en baisse (-0,3 % sur la semaine), influencé par les résultats d’entreprises décevants et les valeurs des secteurs de l’industrie et de l’énergie. Il a clôturé à 21 580 points.

 

 [Achevé d’être rédigé le 21 juillet 2017]

Article publié le : 25/07/2017


Informations complémentaires


Haut de page


Plan du site | Extranet mutexetvous | Mentions légales | Ce site est notamment dédié à la promotion des produits Mutex | Assureur(s) des garanties